Bonaire et Curaçao

Les îles ABC (BonaireCuracao et Aruba) sont trois îles hollandaises situées dans la mer des Caraïbes, à quelques dizaines de miles de la frontière du Venezuela et de la Colombie. Réputées mondialement pour leurs sites de plongée, elles sont aussi pour nous une étape plus « occidentale » dans notre périple. Nous espérons pouvoir y faire un gros avitaillement, mais aussi quelques réparations avant notre départ pour la Jamaïque et Cuba.

À l’approche des côtes de Bonaire la réaction de Côme est surprenante : une voiture ! Il n’a que ces mots à la bouche : « Voiture maman ». Nous réalisons que nous en avions pas vu depuis 1 mois.

Bonaire 

Bonaire est une petite île de 15 000 habitants, très propre et colorée. Nous avons presque l’impression d’être sur la Côte d’Azur, mais sans les affreux immeubles qui la défigurent à certains endroits. L’eau est très propre, mais plus de lagon. 

Après la clearance (les douaniers ont ouvert de grand yeux en voyant sur nos passeports que nous venions du Venezuela et nous apprenons que plus aucun bateau ne peut aller aux Roques et Aves), nous assistons à la messe le dimanche matin, puis nous passons l’après-midi à déambuler dans les rues et à regarder le carnaval local. 

Nous sommes un peu sonnés de retrouver « la civilisation », partagés entre le bonheur de pouvoir donner des nouvelles à nos familles, d’entendre des voix familières quand nous captons un wifi (quelle belle invention WhatsApp! ), et la désagréable sensation d’être submergés d’informations alors que nous avions perdu cette habitude.

Mardi, nous partons direction Curaçao, île de 150 000 habitants, et où nous espérons trouver tout ce dont nous avons besoin avant notre départ pour la Jamaïque et faire quelques réparations sur notre bateau.

Curaçao

L’arrivée à Curaçao a été magique : le mouillage où nous allons est situé dans une avancée de mer dans la terre (regardez spanish water ou caracasbaai Curaçao sur Google si vous souhaitez localiser). En effet, nous entrons dans la terre par un petit bout de mer, et avançons en longeant deux côtes assez rapprochées. Les paysages sont à couper le souffle. Au bout de 20 minutes, nous arrivons au mouillage où nous sommes heureux d’encrer après cette journée de navigation.

Demain nous ferons la clearance, ce qui n’est pas une mince affaire à Curaçao parait il, cela est sans doute dut à sa position géographique stratégique entre la Colombie et le Venezuela. 

Nous avons finalement mis presque une journée pour faire toutes nos démarches : passage à la douane, puis à l’immigration qui se situe de l’autre côté du bras de mer soit de 9 km à pied dans la journée. Nous en profitons pour visiter Willemstad, plus grande ville de Curaçao. Le centre-ville est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, avec ses maisons colorées qui longent le canal séparant la ville en deux. Les deux parties de la ville sont reliées par le pont Queen Emma Pontoon.

Curaçao est une île très aride et les cactus poussent comme les mauvaises herbes chez nous. Il y en a partout, de plusieurs mètres de hauteur parfois.

Nous passons la semaine à visiter, et faire nos diverses réparations (ce sera pour moi la première occasion de monter en haut de mat) et courses (4 caddies de pâtes, riz, farine, sucre, conserves, boissons, goûters, papier wc, … puis le lendemain 3 caddies de fruits, légumes et produits frais, ainsi qu’une dizaine de bidons de 5 L d’eau que nous avons toujours en réserves au cas où le désalinisateur de Comalvi ne fonctionne plus).

Le dimanche suivant, après la messe, nous assistons au carnaval, véritable institution dans toutes les Caraïbes. Musique endiablée, corps qui se déhanchent de 7 ans à 77 ans. Nous en prenons plein la vue.

Nous partons mardi 5 mars pour la Jamaïque. 4 jours de mer avec des conditions difficiles, car nous sommes ici pas loin « du cap horn colombien », une zone ventée en permanence, et cela génère une mer agitée avec plusieurs mètres de houle. Ça va secouer! 

Bon mois de mars à tous…

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *