Madère et Porto Santo

Nous quittons le port d’Horta le vendredi 7 juin avec mes parents.

C’est pour eux leur première expérience de navigation hauturière et de nuit en mer, et c’est pour nous tous une grande joie de vivre cette expérience avec eux. Papa faisait de la voile à Sainte Maxime étant jeune, il a lu avec passion Moitessier et le cours des Glénans. Maman quant à elle est une montagnarde, mais elle est curieuse de vivre l’expérience de la haute mer. Je ne le leur ai pas dit mais je suis admirative : faire de la voile non stop pendant 5 jours sans amarinage c’est assez courageux !

Après une navigation de 5 jours depuis Horta, avec des conditions parfaites qui nous ont permis de filer à 7,5 noeuds de moyenne (vent au portant entre 15 et 25 noeuds, et houle assez haute mais arrière ce qui est le plus « agréable ») nous voyons la côte de Madère au loin. Nous longeons le sud-ouest de l’île au moteur car le vent étant nord-est, l’île nous coupe complètement du vent, et nous préférons rester près des côtes tant le paysage est beau. Les températures redeviennent estivales ce qui fait plaisir à tout le monde je crois.

L’archipel de Madère est composé de l’île de Madère, de l’île de Porto Santo, de l’île Desertas et de l’île Selvagens. Ce sont des îles autonomes du Portugal et membres de l’UE. Pour des marins, l’histoire de Madère est passionnante : ces îles ont longtemps été considérées en Europe comme le bout du monde, et beaucoup d’explorateurs tel Christophe Colomb y ont séjourné avant leurs expéditions dans le « nouveau monde ». Mais pour nous Madère ce n’est pas d’abord ça. Grâce à notre Alix, grande fan de Sissi, Madère c’est surtout le lieu où Sissi a séjourné pendant sa convalescence, dans la fameuse trilogie jouée par Romy Schneider. L’air des îles est réputé être bon pour la santé, il ne fait en effet jamais froid, et rarement trop chaud. Depuis le début du voyage c’est donc l’une des destinations qu’Alix attend le plus. À tel point qu’après avoir hésité à supprimer cette étape pour aller directement à Gibraltar, nous avons renoncé à ce changement simplement en imaginant sa déception. Alix ça y est, tu vas marcher sur les traces de Sissi ! Et tu vas fêter ici tes 9 ans !

En arrivant à Funchal nous débarquons dans une ville européenne moderne, où les « marques monde » envahissent les rues (macdo, zara, mango, havaïnas….). Nous sommes bel et bien de retour en Europe. L’ambiance de Funchal est néanmoins très calme, les habitants vivant principalement du tourisme et de l’agriculture.

Dès notre arrivée au port nous fêtons avec mes parents l’anniversaire d’Alix, puis nous allons dès le lendemain matin à la découverte de Funchal.

Nous partons tous les 8 prendre le téléphérique qui nous mène au sommet de la ville. La vue est magnifique, nous pouvons non seulement admirer l’île, mais aussi l’océan à perte de vue.

Nous visitons l’église du Monte, où est enterré le Bienheureux Charles Ier d’Autriche, qui a été exilé sur l’île avec sa famille, et où il est mort en 1922.

Pour redescendre la colline trois options sont possibles : reprendre le téléphérique, descendre à pieds… ou prendre les luges typiques de Madère. Pas de neige ici bien sûr, les luges glissent dans les rues, directement sur le goudron. Nous sommes tous curieux et en même temps un peu tendus. Les rues sont vraiment pentues, et les luges en osier n’ont pas l’air très solides. Nous prenons trois luges : papa part avec Victoire, Maman avec Alix et Maxime, et Gerault et moi partons avec Côme. Et quels fous rires une foi le départ passé ! Nous entendons les cris des enfants à chaque tournant ou descente pentue.

Lien video : Descente luge Funchal

Mes parents repartent en France le jeudi 13 juin, et Gerault les suit de peu, il rentre en France pour la confirmation d’un de ses filleul Foucauld, et le baptême d’une nouveau petit filleul Amaury <3. Après 9 mois ensemble 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, c’est assez déstabilisant de ne pas être à 6. La vie est néanmoins assez douce au port de Funchal, les enfants passent leur temps à pêcher sur le ponton et à se balader dans le port. Nous faisons la connaissance d’une famille avec un garçon de l’âge de Maxime, et qui est partie d’Allemagne quelques mois auparavant pour un tour de l’atlantique.

Le 18 juin une amie française, Domitille (dites Dom Dom) et sa cousine Margaux, arrivent à Funchal pour passer 9 jours avec nous. Les enfants sont surexcités. C’est que Dom est une «institution» pour eux. Elle a gardé les enfants à de nombreuses reprises, c’est presque une personne de la famille.

Après avoir visité le passionnant Madeira Story Center, refait de la « luge » avec elles et s’être baladé dans les jardins de la ville, nous partons visiter le reste de l’île en voiture. Au programme à l’ouest le village de pêcheur de Camara do Lobos et le belvédère du Cabo Girao. Puis direction l’est de l’ile avec le petit village de Quinta do Lorde, une randonnée en plein soleil à la pointe de Saint Laurent, et la statue du Christ-Roi de Garajau. Sans oublier les fameux « Bolo do Caco », spécialité culinaire de l’île.

Le lendemain nous partons direction Porto Santo soit une nav de 45 nm. Nous allons enfin retrouver la plage car il y a peu de plages a Madère. Et après avoir passé 7 mois en maillot de bain cela nous manque un peu. Dom et Margaux ont été gâtées, notre arrivée à Porto Santo en fin de journée à été accompagnée par de nombreux dauphins. N’est ce pas des moments magiques et hors du temps de voir des dauphins en mer ?

Lien vidéo : Vidéo dauphins porto santo

À Porto Santo les journées se suivent et se ressemblent : ballades entre le port et le village de Vila Baleira, et plage rythment notre quotidien.

Dom et Margaux retournent en France le 27 juin, Gerault quant à lui revient le 1er juillet, accompagné de Blanche sa petite soeur, et Augustine une amie de Victoire.

Après deux jours à Porto Santo pour leur faire découvrir l’île, nous partons direction Gibraltar.

Dernière navigation en Océan Atlantique, dernière nav de plus de trois jours.

Dans quelques jours retour en Méditerranée….

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *