Quart

Sur un bateau, un quart est la fraction de temps pendant laquelle un équipier est de service aux commandes, aux manœuvres, à la veille et la sécurité d’un navire ou à son entretien. En route en permanence, il est nécessaire d’assurer une veille constante pour éviter les collisions et surveiller la météo. Cela a toujours imposé à l’équipage de se répartir les tâches. Une journée est souvent découpée en 6 quarts (périodes de quatre heures) par tranche de 24 h : Minuit à 4 h, 4 h à 8 h, 8 h à 12 h, 12 h à 16 h, 16 h à 20 h, 20 h à minuit.

Nous concernant, nous sommes deux adultes à bord, et quand nous sommes en navigation l’un de nous doit toujours être de surveillance. De jour comme de nuit. Beaucoup d’équipages font des quarts tel que présenté ci-dessus. D’autres font des quarts d’une heure (ils échangent leur tour de veille toutes les heures).

La journée, nous répartissons la surveillance de manière souple en fonction des enfants et des envies de chacun. Pour la nuit, il est important que j’ai plusieurs heures de sommeil de suite pour être en forme. Nous avons donc opté pour l’organisation suivante :

  • je me couche en même temps que Côme (20 h) pendant que Gérault termine la journée avec les grands. Je mets ensuite mon réveil à 1 h du matin pour veiller jusqu’à 6 h pendant que Gérault dort. Il reprend la surveillance à 6 h, et je dors à nouveau 2 h. À 8 h, je reprends le relai et attaque la journée avec les enfants.
  • cela me fait donc 5 heures de sommeil de suite + 2 heures en fin de nuit.

Cette organisation est valable que quand nous sommes en navigation, je vous rassure. Le reste du temps chacun dort normalement…

La plupart du temps, nous avons au maximum une ou deux nuits de navigation. Il y en aura quatre pour Tanger-Canaries, et cinq des Canaries au Cap-Vert. Puis 20 environ pour la transat. Aux Antilles, nous n’en aurons quasiment pas. La distance entre les îles étant faible nous pourrons la faire la plupart du temps en une journée, sauf si nous maintenons notre parcours initial Venezuela Jamaïque (ce qui dépendra de la conjoncture vénézuélienne).

Contrairement à ce qui pourrait paraître, j’aime quand mon tour de quart arrive (passé l’heure du réveil, je vous l’accorde). Ce temps seule à contempler un ciel étoilé comme on n’en voit pas sur terre, écouter le bruit de l’eau sur la coque, vivre au présent. Pas de connexion internet, pas de télé ni de pollution visuelle… Entre mes périodes de surveillance active (toutes les 20 minutes, il faut faire le tour du bateau, vérifier le radar, le cap, le vent…), je profite de ce temps pour lire, penser à ceux qui me manquent, à notre vie sur terre, ses points positifs et ses incohérences, à nos 12 ans de mariage et toutes ces années écoulées. À la chance que nous avons de vivre ce périple en famille…

Départ pour les Canaries demain matin, 5 jours de mer qui nous rapprochent de la plus grande, la plus excitante et la plus angoissante étape de notre périple : la transatlantique.

 

Partager:

4 Commentaires

  1. Charcosset Capucine
    25 novembre 2018 / 22 h 30 min

    Super
    Vous respirez la joie de vivre!
    Merci pour ces partages.
    Capucine est ravie de voir Maxime, elle vous accompagne de sa prière quotidienne sans oublier Melle Astrid!
    Bon vent!

  2. Emilie Gaudioso
    25 novembre 2018 / 22 h 53 min

    C’est parti, super ! Bonne nav’ jusqu’aux Canaries !
    Kissanga team

  3. Elisabeth
    26 novembre 2018 / 14 h 58 min

    Excellent!!
    je prends enfin le temps de regarder votre épopée!
    votre site est magnifique!
    quelle aventure! hâte d’avoir vos commentaires et photos des 4 jours de navigation pour les Canaries

  4. Bouvet
    28 novembre 2018 / 23 h 28 min

    Ce moment de solitude avec soi même où l’on réfléchit aux choses profondes de la vie….effectivement à part en retraite spi, ces moments de solitude sont assez durs à trouver dans la valse si mouvementée du quotidien (sur terre!). Profite à fond, c’est un trésor…. Vive les Canaries! Le paradis des windsurfers et des bretons comme dirait Manu! Nous avons fait en famille l’ile la plus sauvage, Fuerteventura, pour nos 10ans de mariage en mai dernier . Une île volcanique encore très préservée et du coup ultra dépaysante. À voir si votre planning le permet !

Répondre à Bouvet Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.